Historique

Le début de l' histoire

Les Débuts (1985-1989)

Le couple fondateur de la communauté, Guy et Magalie PEREZ, a forgé son expérience spirituelle et sa vocation de l’accueil en "faisant la route", comme on dit,  à travers les cinq continents de la planète, comme beaucoup de jeunes des années 70.

Cependant, leur désir n’était pas de fuir leur réalité, mais de vivre et travailler avec les hommes de toutes races, toutes cultures, toutes traditions.

 

Au cours d’un de leurs voyages en Terre d’Israël, ils ont reçu  leur mission et ceci les a conduits en France pour ouvrir une maison communautaire qui mette en pratique           l’ évangile, dans le sens où elle serait vouée à l’accueil.

HENRI CATTA, fondateur de la communauté de Berdine  leur a confié la responsabilité de La CELLE en 1985. C'était une propriété de l’Office Chrétien Des personnes Handicapées (dont la responsable était Marie-Hélène MATHIEU). L’O.C.H. désirait transmettre cette propriété à une œuvre caritative.

 

Bien évidemment, les conditions de vie étaient précaires au début. Les premiers chantiers étaient lancés : artisanat, jardinage et poulailler… La priorité des investissements et du travail était donnée à la reconstruction : la maison était délabrée mais le potentiel immense et prometteur : 1800 m2 habitables, de grandes surfaces cultivables, une colline boisée et une situation géographique privilégiée au confluent de l'Hérault et de l'Aujol. Ainsi, dès la première année, la communauté de La Celle existait déjà avec une douzaine d’habitants.

 

L'année 1989 fut marquée par la création de l'Association type loi 1901 "la Celle", donnant un cadre juridique et moral à la Communauté.

 

Jusqu'en 1988-1989, la Maison apparaissait surtout comme une halte pour "routards", dont l'investissement était limité dans la vie communautaire. Hormis le couple fondateur et ses trois enfants - dont deux sont nés à la Communauté - celle-ci était composée de célibataires hommes entre 20 et 40 ans. Le climat de la Communauté a cependant beaucoup changé depuis. Plusieurs couples, des familles, sont venues s'installer à la Celle pour participer au projet communautaire...

Henri Catta

Guy Perez

Magalie Perez

Consolidation, Rénovation (1990-2004)

Les efforts des premiers résidents ont permis de restaurer et d'équiper la maison, afin de garantir des conditions suffisantes de confort. La majorité des travaux a été accomplie par les habitants de la maison, aidés par quelques artisans. Mais en 1993, le bâtiment n'était plus  conforme aux normes de sécurité.

Les années 1990 furent donc surtout occupées par les chantiers de rénovation. Parmi les nombreux travaux réalisés : chauffage central, isolement, toiture, façade, menuiserie, plancher, portes pare-feu, électricité.

Plusieurs institutions ont soutenu la Communauté dans ces efforts de développement : la D.D.E., la Fondation Abbé Pierre, le Conseil Général du Gard, l'O.C.H., la Caisse d'Epargne, la Fondation de France...

Le 10 janvier 2002, la maison obtint un avis favorable de la Commission de Sécurité.

Les travaux d'habitabilité furent terminés en octobre 2004.

La Communauté vît alors sa population grandir et se différencier (avec l'arrivée de familles et d'enfants de tous âges), jusqu'à soixante-dix personnes.

C'est durant cette période (en 1990) qu'un terrain fut acheté en Casamance, au Sénégal, pour y créer un dispensaire.

La maison "Côté Cœur" d'Alès a été ouverte en 1999, permettant d'accueillir, (de jour comme de nuit), une vingtaine de personnes.

 

En 2003, un centre pour l'accueil de jour a été ouvert à Saint-Affrique. (Ce centre a été fermé en 2013).

 

En 2008, la maison de la Pompignane est ouverte au centre-ville de Montpellier; elle peut accueillir une vingtaine de personnes.

 

 

Extensions

 

 

Avec l'arrivée toujours croissante de nouveau résidents, on avait recours à des logements de fortune : baraques en bois, caravanes, tipis... mais cette situation ne pouvant perdurer au regard des autorités, le projet d'un nouveau bâtiment se fit jour.

 

C'est une extension de 1400m2 en construction : studios avec mezzanine, salle de réunion, et grande salle polyvalente octogonale.

En 2005, les négociations furent engagées avec l'administration en vue du permis de construire pour ce projet "Extension". Le  défi fut de réaliser un dispositif d'assainissement des eaux. Le  permis de construire  fut enfin accordé en 2008.

La plus grande partie des travaux est réalisée par les membres de la Communauté.

En 2014, voit le jour un vide-grenier de 400 m2, ouvert à 1km de la communauté de la Celle, au village  de Pont d Hérault sur la route principale Ganges-Le Vigan.

 

Courant 2015,  le Centre de Vacances « L’Etoile du Matin » situé sur la Montagne de l’Aigoual est confiée à l'association la Celle.
La Communauté a décidé de relever le défi, tout en assurant une continuité avec l’équipe et l’esprit d’origine. L’ « Etoile du Matin » restera ainsi à la disposition des particuliers et des groupes pour des temps de vacances et de ressourcement, ainsi que pour des séminaires...  La situation en pleine nature, l’air et le calme permettent à ceux qui le souhaitent – également aux membres de la Communauté – de prendre un temps à part pour prier/méditer.  

L' histoire continue

Aujourd'hui et demain ?

La Communauté est forte de son expérience. S’y trouve maintenant un pourcentage croissant de personnes sensibles à l’idée d’engagement communautaire, quand bien même leur passage devrait rester limité dans le temps. Les nouveaux accueillis peuvent y trouver un cadre de vie harmonieux et motivant.

Aujourd'hui et demain, nous quittons le monde de l'histoire et vous proposons de nous suivre sur notre page "Actualités" ainsi que sur la page Facebook "un coeur pour le royaume".

 

A bientôt !

Côté Cœur Alès a besoin de vous !